Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
On drogue, on torture et on tue les vieux

Personnes âgées et médicaments, EHPAD, torture, hôpital, maltraitance médicamenteuse, psychotropes, maison de retraite, , médecine, extermination, massacre, génocide, barbarie médicale, torture chimique avec des médicaments, drogues, défonce médicamenteuse, horreurs, médecins, agonie, souffrances, univers concentrationnaire, prison pour personnes âgées, camp d'extermination par les médicaments, violences médicales et médicamenteuses, non-information sur les traitements, abus de traitement sédatif ou neuroleptique, génocide gériatrique...

Tramadol, Tiparol, Topalgic, Ixprim, Tradolan, Tramal, Ultram / opioïde

"Ces « opioïdes forts », Madame la Ministre, vous les connaissez. On trouve parmi eux l’OxyContin® ou le Durogesic® (à base d’oxycodone), le Fentora® (fentanyl), le CoDoliprane (codéine) et le dramatique tramadol, vendu sous les marques Tropalgic®, Contramal® ou Ixprim®. Ces médicaments ont été poussés par des laboratoires pharmaceutiques qui, la presse l’a révélé, ont entretenu le mensonge quant à leur vraie nature et leur dangerosité "

"12 millions de Français utilisent des médicaments opiacés, sans être alertés sur leur potentiel addictif"

Les médecins de la fibromyalgie avertissent: «le tramadol tue plus de patients que n’importe quel autre médicament»

en plus de la dépendance classique clairement identifiée aux composés morphiniques, viennent s’ajouter des phénomènes de sevrage identiques à ceux rencontrés lorsque les patients doivent arrêter les antidépresseurs de type ISRS ou IRSNa.

Enquête sur le Tramadol

Un syndrome de sevrage monumental. Le vrai syndrome de manque du drogué privé de son produit. Boule d’angoisse permanente dans l’estomac, 5 nuits totalement blanches, à sauter de douleur, d’anxiété, d’irritation, de stress, d’envie impossible de s’endormir et de se calmer. Gêne respiratoire, impression d’étouffer, une véritable samba dans le lit, sans position calmante ! 10 jours après, les nuits ne sont pas encore normalisées.
 
Les opiacés, ces médicaments qui contiennent des dérivés d’opium, sont aujourd’hui en France la première cause de morts par overdose. Plus de 500 décès chaque année, c’est 6 fois plus que l’héroïne et presque que 5 fois plus que la méthadone.
 
Le gouvernement canadien envisage de classer le tramadol en opioïde suite à une forte hausse de délivrances d’ordonnances de ce puissant analgésique au cours des dernières années
 
les analgésiques sur ordonnance tuent plus de personnes que l’héroïne et la cocaïne. On observe que le Tramadol revendique plus de victimes que tous les autres médicaments. Les experts suggèrent qu’il devrait être mis à niveau vers la catégorie de classe A.Tramadol est prise par des milliers de personnes. Il est encore plus mortel lorsqu’il est mélangé avec de l’alcool.
 
Tramadol: Les craintes sur l’antidouleur «aussi addictif que l’héroïne»
« Les gens semblent supposer que le tramadol est sûr parce qu’il est prescrit par les médecins, mais dans mon esprit, il est tout aussi dangereux que l’héroïne et devrait être reclassé comme un médicament de classe A »,
 
Pour l’interdiction du tramadol
 
Le tramadol (Nobligan, Tiparol, Topalgic, Tradolan, Tramal, Ultram, Ixprim) est un antalgique central développé par la firme allemande Grünenthal GmbH. On le classe dans la catégorie des antalgiques de niveau 2, catégorie comprenant la codéine et le dextropropoxyphène. Il agit sur le même type de récepteur que la morphine, c’est un agoniste des récepteurs morphiniques. Il a un pouvoir analgésique légèrement plus fort que la codéine (50 mg de tramadol équivalent à 10 mg de morphine). De plus, contrairement à cette dernière, le tramadol est disponible sans paracétamol et à des dosages plus élevés que la codéine. C’est pourquoi on le classe comme antalgique de palier II.b.
Le tramadol est une molécule racémique qui possède deux mécanismes d’action :
évogyre : inhibe la recapture de la noradrénaline (donc les voies descendantes du contrôle de la douleur) ;
dextrogyre : agoniste µ et inhibe la recapture de la sérotonine (5HT)
 
C’est un analgésique morphinique qui la particularité d’inhiber la recapture de la sérotonine et de la noradrénaline, ce qui modifie le tableau de l’intoxication (agitation, confusion, tachycardie, poussées hypertensives, convulsions).
 
Pire que le Di-Antalgic qu’il est censé remplacer, ce médicament entraîne des effets secondaires graves et une accoutumance.
 
Le Tramadol, un médicament qui remplace le Di-Antalvic, aurait des effets secondaires importants. Cet antidouleur provoquerait notamment une forte addiction,
 
Le Tramadol, remplaçant du Di-Antalvic, inquiète l’Afssaps. Il causerait une forte dépendance. afp.com/Philippe Merle Les autorités françaises de contrôle du médicament ont placé le Tramadol sous surveillance. Présente dans une vingtaine de médicaments, la molécule serait à l’origine d’une très forte dépendance.
 
je voulais souligner la dangerosité du tramadol, en général et essentiellement chez les personnes âgées.
 
Le Tramadol, un médicament qui remplace le Di-Antalvic, aurait des effets secondaires importants. Cet antidouleur provoquerait notamment une forte addiction, révèle ce mercredi Le Parisien.
 
Nous avons ainsi voulu parler aujourd’hui de deux médicaments opiacés, la codéine (neo-codion, dafalgan et efferalgan codeiné, Tussipax, padéryl, etc) et le tramadol (Ixprim, Zumalgic, topalgic, contramal, zaldiar, etc). Ils ne font pas de bruit, mais de plus en plus de personnes parlentt de leurs difficultés avec ces substances sur  le forum Psychoactif (forum vendu aux médecins et aux labos !) d’où nous avons extrait les témoignages ci-dessous. Ces opioïdes, analgésiques de niveau II, sont d’accès facile, en vente libre pour la codéine et prescrit facilement par les médecins pour le tramadol (comme pour les règles douloureuses ou les douleurs dorsales par exemple).
 
A Ouagadougou, de plus en plus de travailleurs pauvres consomment ce puissant antalgique pour affronter les longues journées et la chaleur étouffante.
 
Tramadol en Afrique de l’Ouest ces dernières années[4]. Entre février et octobre 2012, 24 conteneurs transportant près de 130 tonnes de ce produit ont été interceptés au Bénin, au Ghana, au Sénégal et au Togo. Deux ans plus tard, en 2014, les services mixtes de contrôle portuaire de Cotonou (Bénin) et Tema (Ghana) saisissaient plus de 43,5 tonnes. Ces saisies, si elles se concentrent dans les ports du golfe de Guinée, sont loin de s’y limiter. En janvier 2016, la police nigérienne découvrait 7 millions de comprimés[5], une prise record dans un pays considéré comme la principale destination des comprimés déchargés au Bénin ou au Ghana mais où les saisies sont généralement de faible ampleur.
 
un peu plus fort que la codéine (50mg de Tramadol correspond à 10 mg de morphine).
Les utilisateurs réguliers souffrent de dépression, de fatigue, ou encore de problèmes rénaux ou intestinaux. En somme, le médicament miracle a tout l’air d’être un poison.
 
La tramadol abaisse le seuil de la crise d’épilepsie. ..faut faire vraiment gaffe avec le tramadol!
 
L’effet analgésique du tramadol s’expliquerait aussi par un deuxième mécanisme d’action : il inhiberait le recaptage de la sérotonine et de la noradrénaline; Cela entraînerait donc l’activation des voies centrales inhibitrices de la douleur dans la moelle épinière; C’est aussi par ce mécanisme que le tramadol interagirait avec les antidépresseurs et accroîtrait le risque de syndrome sérotoninergique
 
En deux ans – c’est à dire de 2014 à 2016, le nombre de mort a doublé, passant donc de 33 000 à 62 500. Et cette tendance ne semble pas faiblir en 2017.

Addiction sur ordonnance

Le Tramadol, la nouvelle drogue de Gaza

Tramadol

Le tramadol sur ordonnances prend la vie plus que tout autres drogues

Vous pouvez afficher les sous-titres en français. Appuyez sur lecture, cliquez sur afficher les sous titres. Une fois les sous titres affichés (en anglais), il faut aller dans l’autre commande (a coté de sous titre), Puis, cliquer sur sous titre, Puis sur traduire automatiquement, puis en français

L'addiction inquiétante des Français pour les médicaments à base d'opioïdes

Tramadol / Topalgic

Tramadol / Topalgic

Sevrage Tramadol

« Le médecin m’a assuré que le tramadol n’est pas addictif et qu’il n’y a avait aucun risque de dépendance, alors, j’ai commencé a le prendre. »

Si on vous prescrit du tramadol : REFUSER DE LE PRENDRE !!!

Vous pouvez afficher les sous-titres en français. Appuyez sur lecture, cliquez sur afficher les sous titres. Une fois les sous titres affichés (en anglais), il faut aller dans l’autre commande (a coté de sous titre), Puis, cliquer sur sous titre, Puis sur traduire automatiquement, puis en français.

"On estime que la population caucasienne comprend 3,6% à 6,5% de métaboliseurs ultrarapides du CYP2D6 (les chiffres varient en fonction de la population). Chez ces personnes, l’excès de métabolisme des opioïdes pro-médicaments en métabolites actifs peut se traduire, à posologie usuelle, par un surdosage ou une toxicité.

La population caucasienne comprend également 7% de métaboliseurs lents du CYP2D6. Ces personnes nécessitent des posologies plus importantes pour ressentir les effets du traitement et parfois ils ne répondent pas du tout à ces antalgiques (Rev Med Suisse. 2004;0:23775).

Les interactions médicamenteuses peuvent également modifier l’activité du cytochrome CYP2D6. Les médicaments, inhibiteurs du cytochrome CYP2D6, limitent la production de métabolites actifs et par conséquent l’efficacité de ces antalgiques. C’est le cas notamment de certains antidépresseurs (citalopram, escitalopram, duloxétine, fluoxétine, paroxétine, sertraline…), antipsychotiques (halopéridol, quétiapine, rispéridone…) et antiarythmiques (amiodarone, flécanide, propafénone…) (Rev Med Suisse, 2018, 14, 1268).

A l’inverse, l’association avec un inhibiteur du CYP 3A4, favorise la voie métabolique passant par le CYP2D6 et par conséquent la production de métabolites actifs. L’association à certains médicaments, connus pour inhiber le cytochrome CYP3A4, augmente le risque de surdosage et donc d’effets indésirables. On peut citer les antifongiques (ketoconazole), les antibiotiques (érythromycine, clarithromycine…) ou encore l’amiodarone (inhibiteur de CYP2D6 et CYP3A4), le diltiazem, le verapamil, etc (Douleurs : Evaluation – Diagnostic – Traitement, 2019, 20, 265).

Opioïdes : 72 000 morts d'overdose pour la seule année 2017

Tramadol,  Tiparol, Topalgic, Ixprim, Tradolan, Tramal, Ultram  / opioïde
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article