Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
On drogue, on torture et on tue les vieux

On drogue, on torture et on tue les vieux

personnes âgées et médicaments, EHPAD, hôpital, maltraitance médicamenteuse, psychotropes, maison de retraite, , médecine...

AVC (accidents vasculaires cérébraux) sur ordonnances

risque d’AVC : un patient sous ibuprofène avait 77 % de risques de plus de mourir qu’un patient prenant un placebo
 
il a un «risque accru de causer des dommages importants pour le patient». Sa dangerosité a encore été soulignée par la FDA, qui a inclus le «Diluant du sang»  certaines des contre-indications et avertissements les plus sérieux tels que les saignements intracrâniens et gastro-intestinaux. Xarelto est également dangereux en raison d’un risque sérieux de paralysie permanente
 
De nouvelles preuves montrant que les médicaments bêta-bloquants augmentent le risque des patients d’AVC, de crises cardiaques et le diabète ont conduit à 2 millions de Britanniques être retiré de la drogue contre la pression artérielle
 
la FA est une arythmie qui favorise les embolies cérébrales !
 
Comme on peut le constater, le chlofibrate est inefficace ! La légère baisse des décès par maladie cardiovasculaire étant plus qu’annulée par l’augmentation des décès par AVC; ce qui, au final, revient à constater que l’on décède plus avec le Bézafibrate qu’avec le placebo !
Mi-janvier, le « Daily Express » rapportait des travaux présentés au congrès de l’American Heart Association selon lesquels sa consommation serait liée à une augmentation du risque d’infarctus. En outre, la prise du somnifère a été associée à une hausse du risque d’accident vasculaire cérébral l (AVC) par une équipe du China Medical University Hospital. Enfin, elle serait même corrélée à un risque accru de cancers.
 
Les résultats d’une large étude de cohorte rétrospective danoise présentés lors du congrès de l’American Heart Association (AHA) 2016 , montrent un risque d’AVC ischémique accru sous IPP. Quatre molécules ont été examinés : l’oméprazole, le pantoprazole, le lansoprazole, l’ésoméprazole. Aux doses maximales de traitement, c’est sous pantoprazole que le risque serait le plus élevé. Le travail danois montre par ailleurs une relation dose-effet des IPP.
 
La FDA est responsable de 140000 crises cardiaques et 60000 morts Américains.C’est un plus grand nombre de personnes qui ont étés tuées que dans la guerre du Vietnam.
 
ATTENTION: Si vous prenez actuellement les médicaments Celebrex, il est possible que vous risquiez de graves problèmes de santé, notamment la crise cardiaque et accident vasculaire cérébral
 
De nouvelles preuves montrant que les médicaments bêta-bloquants augmentent le risque des patients d’AVC, de crises cardiaques et le diabète ont conduit à 2 millions de Britanniques être retiré de la drogue contre la pression artérielle
 
anti-cholestérol : L’utilisation de statines pourrait avec le temps promouvoir le cancer, et  l’insuffisance cardiaque.
(Pfizer a arrêté un essai clinique avec 15.000 participants portant sur le torcetrapib, un anti-cholestérol qui a provoqué des crises cardiaques et des accidents vasculaires cérébraux… tout en baissant le « mauvais » cholestérol et en augmentant le « bon ». Heureusement, l’essai clinique a été mené – pour une fois – avant que l’agence du médicament l’autorise)
 
Les antidépresseurs augmentent le risque d’accident vasculaire cérébral. Effets secondaires confirmés par des études
 
La sérotonine est essentielle à la fonction plaquettaire et favorise la coagulation du sang, ce qui est important quand on a une blessure qui saigne. Les patients prenant des ISRS et d’autres antidépresseurs sont plus susceptibles d’avoir des problèmes de saignement anormal (pour une revue voir notre article ). Ils sont plus susceptibles d’avoir un accident vasculaire cérébral hémorragique (causée par une rupture des vaisseaux sanguins dans le cerveau) et être hospitalisé pour une hémorragie gastro-intestinale supérieure . Les risques hémorragiques sont susceptibles d’augmenter lorsque les ISRS sont pris avec d’autres médicaments qui réduisent la coagulation, comme l’aspirine, l’ibuprofène ou Coumadin
 
Les antidépresseurs isrs augmentent le risque d’hémorragie intracrânienne (méta-analyse)  Une méta-analyse publiée mercredi en ligne par la revue Neurology conclut que l’exposition aux antidépresseurs de la classe des inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine (ISRS) est associée à un risque accru d’hémorragie intracérébrale et intracrânienne.
 
trois fois plus de risques d’être victimes d’une attaque cérébrale
 
Trasylol: poursuite en recours collectif contre Bayer. Risques accrus d’accidents vasculaires cérébraux, crises cardiaques et rénaux et d’insuffisance rénale et décès
 
il existe de nombreux rapports de décès associés à l’utilisation de ce stimulant. Dosage élevé de ce stimulant mai causer des accidents vasculaires cérébraux, crises cardiaques et des convulsions.
 
La majorité des médicaments contre le rhume contiennent de la phénylpropanolamine, une substance décongestionnante, certes efficace pour empêcher le nez de couler, mais accusée d’être responsable d’effets secondaires rares mais graves, particulièrement des hémorragies cérébrales
 
par le biais d’une augmentation de la pression artérielle systolique. Les coxibs comporteraient un surcroît de risque découlant de leur mécanisme d’action qui conduit au déséquilibre de la balance TX A 2/ PG I 2, au détriment de cette dernière.
 
Les personnes âgées ne sont pas les seuls à risquer la mort. Les professionnels de la santé mentale ont longtemps observé, mais il garde le silence sur le fait que les patients à qui l’on a prescrit les nouveaux antipsychotiques sont en train de mourir à cause de la drogue d’insuffisance cardiaque, accident vasculaire cérébral, et d’autres maladies physiques chroniques invalidantes, telles que le diabète.
 
la fibrillation auriculaire, un rythme cardiaque anormal qui peut augmenter le risque d’accident vasculaire cérébral, a été retrouvéavec près de trois fois plus fréquence chez les femmes prenant ou Zoledronate Reclast
 
Le risque d’AVC était 1,7 fois plus élevé comparativement à ceux qui n’en avaient pas eu.
 
la fibrillation auriculaire, un rythme cardiaque anormal qui peut augmenter le risque d’accident vasculaire cérébral, a été retrouvé à près de trois fois plus fréquent chez les femmes prenant ou Zoledronate Reclast
 
En fait, le THS accroît le risque de MCV, y compris celui d’accidents vasculaires cérébraux
 
Les médicaments tels que Boniva, Fosomax, Reclast et Actonel peuvent provoquer des problèmes de rythme cardiaque grave, qui augmentent le risque d’ACV et de crise cardiaque.   Les drogues contiennent des bisphosphonates qu’une équipe de recherche de Wake Forest University School of Medicine a identifié comme étant la cause des problèmes cardiaques
 
 une substance décongestionnante, certes efficace pour empêcher le nez de couler, mais accusée d’être responsable d’effets secondaires rares mais graves, particulièrement des hémorragies cérébrales.
 
L’une des deux hormones, l’estrogène, favorise la formation de caillots (thromboses) dans le sang, soit dans les veines (on parle alors de phlébite), soit parfois dans les artères. Ce caillot, s’il est entraîné dans la circulation, peut aller jusqu’à boucher une artère du poumon (embolie pulmonaire), ou du cou ou du cerveau ce qui peut provoquer un AVC.
 
Un hématome intracrânien sur trois serait lié à des médicaments antithrombotiques, indique une étude française, présentée aux Journées de neurologie de langue française
 
Les accidents vasculaires cérébraux hémorragiques (AVCh) liés aux anticoagulants (héparine, AVK) représentent 10% des AVCh,
Le Pegetron (interféron) a déjà causé des hémorragies cérébrales (accident vasculaire cérébral ou AVC) chez certains patients
 
La vaccination antigrippale favoriserait les AVC après avoir prétendu que le vaccin antigrippal protégeait soi-disant des crises cardiaques et des AVC (alors que c’est justement l’inverse, les indices indiquant que la vaccination antigrippale favorise plutôt les AVC !)
 
toute vaccination s’accompagne d’un risque important d’accident vasculaire cérébral ?C’est ce que le docteur Andrew Moulden tente de faire reconnaître depuis de nombreuses années.
 
La répartition déséquilibrée des AVC dans les 6 premières semaines après la vaccination avec un pic dans les 2 premières semaines suggère que certains cas pourraient être déclenchés par la vaccination.
 
pourquoi personne ne vérifie cette évidence et continue-t-on  de prescrire une statine pour la prévention de l’accident vasculaire cérébral ?

es médicaments parmi les premières causes d’avc et de maladies cardiovasculaires

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article