Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
On drogue, on torture et on tue les vieux

On drogue, on torture et on tue les vieux

personnes âgées et médicaments, EHPAD, hôpital, maltraitance médicamenteuse, psychotropes, maison de retraite, , médecine...

Les poses respiratoires sont, le plus souvent, dues aux saloperies prescrites par les médecins

Pour pousser la famille vers l'euthanasie de son proche, les médecins et infirmières sont prêts a raconter n'importe quoi, vous rappelant sans cesse que la situation s'aggrave, tout en "oubliant" d'expliquer que tout ces symptômes sont uniquement des effets secondaires dus aux "médicaments".

Les poses respiratoires. font partie de ces symptômes iatrogènes

Une toxicité médicamenteuse : il existe des substances (morphine, sédatifs, antidépresseurs) qui diminuent la sensibilité du centre respiratoire ; c’est le mécanisme classique de l’overdose : la morphine met le centre respiratoire en sommeil et le malade, au sens propre, oublie de respirer.

La dépression respiratoire se manifeste par la réduction de la fréquence et de l’amplitude respiratoire, parfois des ronflements et des périodes d’apnée (arrêt de la respiration) et une baisse du taux d’oxygène sanguin (SpO2).
Les opiacés narcotiques comme la morphine, le fentanyl, l’hydromorphone, la codéine et le mépéridine ne sont que quelques-uns des médicaments souvent donnés par le personnel infirmier qui demandent une surveillance importante pour éviter l’effet secondaire le plus redouté avec les narcotiques: la détresse respiratoire.
Les médicaments ayant un effet dépressif sur le système nerveux central sont les opiacés, les benzodiazépines, les barbituriques, les neuroleptiques, les anti-dépresseurs, les anti-anémiques et les antihistaminiques. Leur administration combinée peut augmenter les effets dépressifs et entraîner des effets graves pouvant aller jusqu’au coma et la mort.
 
Et toujours la même règle : " Des effets secondaires connus sont traitées comme si ils étaient de nouvelles maladies et des médicaments supplémentaires sont prescrits pour traiter les effets secondaires au lieu d’essayer de les prévenir."

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article