Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
On drogue, on torture et on tue les vieux

On drogue, on torture et on tue les vieux

personnes âgées et médicaments, EHPAD, hôpital, maltraitance médicamenteuse, psychotropes, maison de retraite, , médecine...

La torture : les horribles symptômes de sevrage aux médicaments, sont niés et / ou minimisés par les criminels qui les prescrivent, et le négationnisme des médecins

Les symptômes de sevrage peuvent tuer les personnes fragilisées par l'age. Ces symptômes peuvent n'apparaître que plusieurs jours à plusieurs semaines après l'arrêt, selon les médicaments. La dépendance peut apparaître dés les premiers quinze jours, selon les drogues et la sensibilité de la victime. Ces morts, par la torture sont une des pires choses que l'on puisse faire subir a un personne. Seul, environ 80% des victimes sont sujet a des symptômes de sevrage.

Si on utilise un bêtabloquant pendant un certain temps, son corps peut devenir dépendant de la drogue. Les symptômes de sevrage des bêta-bloquants découlent de la dépendance à l'égard de l'organisme sur le médicament.
La meilleure façon de prévenir les symptômes de sevrage aux bêta bloquants est de réduire la dose graduellement.
 
Ces produits sont aussi décrits comme « anticholinergiques » à cause de leur action chimique de suppression de l’activité cholinergique du cerveau. L’hypersensibilité cholinergique provoque une large partie des effets de sevrage des médications antiparkinsoniennes qui ressemblent aux tricycliques et aux neuroleptiques et peuvent être également complexes et variées. Plusieurs études ont démontré des symptômes semblables à la grippe, comme la nausée, les vomissements, les frissons, la faiblesse et les maux de tête de même que l’insomnie et la nervosité qui se produisent lors de la période de sevrage.
 
Les médecins vous inventent une maladie pour cacher les syndromes prolongés de sevrage
 
Les symptômes de sevrage sont souvent diagnostiquée à tort comme un retour de la maladie ou le début d’une nouvelle, pour lesquelles les médicaments sont alors prescrits. Au fil du temps, cela conduit à une augmentation du nombre de toxicomanes, à long terme.
 
L'horreur chez plus de 70% des victimes des antidépresseurs a long terme
 
Non Aux Benzodiazépines, somnifères
 
Tout sur les benzos et le sevrage par le professeur heather Asthon (français)
 
« Nous croyons qu’une pratique plus rationnelle de la psychiatrie éliminerait l’usage d’une médication si dangereuse. »
 
Le syndrome prolongé de sevrage peut durer de 2 à 10 ans
 
Le syndrome prolongé de sevrage peut durer de 2 à 10 ans
 
Le sevrage brutal ou la diminution trop rapide d'un grand nombre, mais pas tous, des médicaments antihypertenseurs peuvent généralement entraîner des symptômes de l'hyperactivité et de régulation à la hausse aiguë des récepteurs adrénergiques bêta du système nerveux sympathique similaires à celles des médicaments psychotropes puissants, provoquant l'hypertension de rebond pire que l'hypertension il est le traitement, les attaques de panique, l'anxiété, la dépression et d'idées suicidaires
 
Le syndrome prolongé de sevrage peut durer de 2 à 10 ans pour les victimes de prescriptions a long terme.

akathisie en sevrage des benzodiazépines

sevrage neuroleptique : La dépression était intolérable !

négationnisme

TORTURE CHIMIQUE BENZODIAZEPINES

Benzodiazépines

neuroleptiques

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article