Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
On drogue, on torture et on tue les vieux

On drogue, on torture et on tue les vieux

personnes âgées et médicaments, EHPAD, hôpital, maltraitance médicamenteuse, psychotropes, maison de retraite, , médecine...

AVC chez les personnes agées : on les fait crever de faim !! / "Les médicaments représentent le principal agent d’intoxication qui favorise les maladies cardiovasculaires"

témoignage
Je me demandais si quelqu'un avait vécu la même chose que ma grand-mère. Elle a eu un AVC en décembre 2004 et depuis c'est la galère pour la faire soigner. Dans un état semi-comateux pour faire reposer son cerveau,elle est passée par plusieurs stades. J'ai dû me battre avec ma mère pour que les médecins ne la laissent pas mourir de faim, ou étouffée par les peaux qui se formaient dans sa bouche. On nous a clairement proposé de la laisser partir en la privant de nourriture. Ce qu'on a bien évidemment refusé !!Aujourd'hui, 7 mois plus tard, alors qu'on nous avait dit qu'elle ne mangerait plus et qu'elle ne comprenait rien à ce qu'on lui disait, elle mange de nouveau et seule !! Elle nous répond par ses regards et mimiques, parce qu'encore apahsique. Elle est parfois très faible, mais sort quelques sons. Le plus dur pour elle est de donner des ordres moteur à sa main.
Je vous passe les 6 mois à la veiller, quasi seule et dans l'indifférence familiale et du corps médicale.

témoignage : ils ont le droit de prendre la decision de laisser mourir qqn sans avertir la famille qu une solution plus risquée est possible.mais qu est il plus risqué: ue tentative, ou le laisser mourir de faim? 

Il y a quelques années, un de mes collègues avait attiré mon attention sur le fait qu’une dame âgée était morte de faim et de soif a l’hôpital et qu’il représentait sa famille qui attaquait l’hôpital pour manque de soin. C’était un phénomène nouveau selon lui qu’il qualifiait d’innommable et d’inhumain. J’avais cru à l’époque que c’était un cas isolée. Ce n’était malheureusement pas le cas.Figurez-vous que les familles des personnes âgées tres malades s’insurgent en GB de la manière dont leurs parents sont traités. Ils ont beaux être âgés, malades, ridés etc., cela n’empêche pas leurs familles de les aimer.En GB dans certains hôpitaux ou hospices (heureusement pas tous) quand une personne est jugée mourante on ne lui donne plus ni a boire ni a manger (vous avez bien lu), mourir de faim est terrible, mais mourir dans les souffrances atroces de la soif dans un pays civilisée (qui ne manque ni certainement pas d’eau) est inimaginable.Evidemment laisser une personne âgée (les plus jeunes sont mieux capables de se défendre bien sur) mourir de faim et de soif, coute moins cher que de donner de la morphine à un mourant pour lui alléger sa souffrance. J’imagine le scandale en GB si on parlait de laisser et les chats et les chiens mourir de faim dans les refuges…….Le Daily mail a récemment fait un reportage sur le sujet, car la femme d’un retraité âgé de 76 ans s’était plainte que son mari était mort de faim et de soif car il avait été privé de tout liquide ou nourriture parce que les docteurs pensaient qu’il avait le cancer. En réalité il avait une pneumonie qui aurait pu être soignée avec des antibiotiques. Sa veuve a fait un scandale et l’hôpital a été condamne à lui payer des dommages et intérêts.Elle a eu raison d’attirer l’attention des familles des personés âgées sur cette terrible vérité. C’est vraiment sinistre car il est facile de priver les personnes âgées de nourriture ou de boisson sans que la famille s’en rende compte car en général on ne rend pas visite aux heures des repas, donc il est tres difficile de savoir si le ou la malade ont mangé et bu et comme tres souvent ils perdent aussi la mémoire ils ne sont pas capables de se plaindre……Même les chiens n’échappent pas à la cruauté actuelle. De nombreuses personnes ont arrêté leurs donations a RSPCA (SPA) parcequ’une branche de la Société Protectrice des animaux avaient tué plusieurs Bergers Allemands avec un revolver pour les abattoirs plutôt que de les mettre humainement a mort en les piquant. Ces chiens avaient atterri à la RSCA parce que leurs maitres âgés ne pouvaient pas les emmener en maison de retraite avec eux et le pire était que la branche n’avait pas fait le moindre effort pour les placer. Décidément l’Angleterre a bien changée…

Euthanasie :Mon pére agé de 70 ans à fait un AVC il y a 18 jours.
Il a une hémiplégie coté gauche, au bout d'une semaine il a fait un choc septique car ils ne se sont pas rendu compte qu'il avait une infection pulmonaire.
Suite à cela, il est depuis 10 jours en réanimation où il est intubé sous assistance respiratoire.
Ils disent que l'infection est probablement dù au fait qu'il ne parvient pas à déglutir correctement et que donc la salive coulerait dans les poumons.
Mon pére est parfaitement conscient,il manifeste toute les expression sur son visage, il écoute attentivement ce qu'on lui dit et nous comprend parfaitement, il est mobile coté droit et il communique avec nous en faisant des gestes avec sa main et en clignant des yeux.
Au bout de 4 jours, ils l'ont extubé mais il ne l'a pas bien toléré et l'ont donc réintubé.
Or, à ma grande stupéfaction,les médecins nous ont annoncé,hier, que si la prochaine extubation n'était pas concluante, ils ne s'acharneraient pas!!!!
Comment peut-on parler d'acharnement alors qu'il n'est là que depuis 10 jours!!!
Le médecin nous a fait comprendre qu'il valait mieux mourir que vivre hémiplégique!!
Depuis quand les médecins ont-ils un droit de vie et de mort sur les patients?!

Attention : contrairement a ce que les médecins affirment, un très grand nombre d' AVC sont iatrogènes !

« Depuis plusieurs années, nous contestons cette façon indirecte de provoquer des euthanasies, avec des pratiques qui ont eu tendance à se développer dans les services hospitaliers. Non seulement ces euthanasies ne respectent pas l’éthique soignante en décidant de provoquer la mort par dénutrition, mais elles conduisent les partisans de l’injection létale à parler d’hypocrisie de la loi. Pour nous, si la « sédation en phase terminale » est une pratique légitime, lorsqu’elle devient le seul moyen de soulager le patient, il ne faut pas la confondre avec une « sédation terminale » qui vise à accompagner certains arrêts d’alimentation et d’hydratation à visée euthanasique. »
 
Saisie par la famille, la justice se prononce sur la prise en charge d’un vieil homme privé de nourriture après une hospitalisation.
le tribunal administratif considère que la perte d’autonomie ne peut justifier à elle seule l’arrêt de l’alimentation et de l’hydratation…

19 juillet 2017 : Le Conseil d’État a jugé mercredi "illégale" la suspension de la procédure d'examen de l'interruption des traitements de Vincent Lambert, hospitalisé dans un état végétatif au CHU de Reims depuis 2008, qui avait été annoncée en juillet 2015 par l'établissement hospitalier.

Si la procédure de l'alimentation par sonde relève en effet initialement de la technique médicale, son but est de répondre à un besoin élémentaire de nourriture qui permet en définitive la dispensation d'un soin de base. Une fois la sonde posée, l'alimentation devient de l'ordre de la gestuelle des soins. Plusieurs auteurs classent ainsi l'alimentation assistée dans une niche spécifique pour signifier qu'elle représente un acte technique sans pour autant être réductible à un traitement thérapeutique classique. Ils suggèrent de la renommer nutritionmédicale afin d'insister sur son caractère ordinaire pour la conservation de la vie.

ça me rappelle quelque chose : Les « aliénés » morts de faim dans les hopitaux psychiatriques français sous l’Occupation :  Des dizaines de milliers de malades mentaux sont morts de faim dans les hôpitaux psychiatriques français entre 1940 et 1945.

Une personne âgée est morte à son domicile de dénutrition et de déshydratation. Les enfants de la victime et son médecin traitant ont été mis en examen pour délaissement de personne hors d’état de se protéger non-assistance à personne en danger selon Les dernières Nouvelles d’Alsace. Le fils a été écroué.

Les médicaments anti-cholestérol de la classe des statines et les antihypertenseurs sont largement prescrits aux personnes de plus de 80 ans pour prévenir l'AVC. Cela en dépit du fait que les recherches montrent que globalement, à cet âge, l'hypertension artérielle n'est pas un facteur de risque majeur et qu'un taux élevé de cholestérol a peu d'effet sur le risque d'AVC, explique-t-il.

AVC et infarctus :: Les médicaments représentent le principal agent d’intoxication qui favorise les maladies cardiovasculaires

Solution AVC : LA MÉTHODE SIMPLIFIÉE
La partie la plus contraignante étant les compresses froides, j’ai cherché à trouver une simplification préservant l’efficacité. La solution s’est avérée être la vessie de glace (grand modèle, vente en pharmacie) avec un linge interposé. On peut vérifier avec un thermomètre placé contre la peau que la température est bien proche de 10°. Tant qu’il y a de la glace, aucune manipulation n’est nécessaire;
Au niveau de la compresse chaude, il est commode de placer par-dessus une bouillotte qui freine le refroidissement de la serviette. Par ailleurs, j’ai trouvé les séances de 8 heures trop longues. Aussi, j’ai opté pour des séances de 4 à 5 heures maximum. Les résultats ont pratiquement toujours été excellents.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article