Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
On drogue, on torture et on tue les vieux

On drogue, on torture et on tue les vieux

personnes âgées et médicaments, EHPAD, hôpital, maltraitance médicamenteuse, psychotropes, maison de retraite, , médecine...

les pilules qui tuent : le génocide médicale

source : les pilules qui tuent

 «Les médicaments utilisés en psychiatrie sont tellement nocifs qu’elles tuent plus d’un demi-million de personnes chaque année parmi les 65 ans et plus aux États-Unis et en Europe. Ce qui rend les drogues psychiatriques comme la troisième cause de mortalité, après les maladies cardiaques et le cancer. Nous pourrions réduire notre consommation actuelle de médicaments psychotropes de 98 % et en même temps améliorer la survie et la santé mentale de la population.» professeur Gotzsche peter
 
les benzodiazépines au top des 10 médicaments qui tuent
Les benzodiazépines sont des médicaments psychotropes utilisés pour traiter l’anxiété, les attaques de panique, la dépression, l’insomnie, les convulsions, les nausées, et les vomissements. Ils sont un groupe de médicaments connus sous le nom de tranquillisants ou sédatifs, et cela est facile d’imaginer pourquoi tant de gens deviennent accros à ces médicaments. Le Xanax, ou l’Alprazolam, ont été la cause de 112 552 visites aux urgences en 2009 aux États-Unis. Le Xanax, le Klonopin, l’Ativan, le Valium , ainsi que le Diazépam, sont parmi les 100 médicaments les plus couramment prescrits. Les effets secondaires les plus courants sont les étourdissements, la sédation, et la faiblesse. Cependant, les études montrent que les personnes souffrant de dépendance aux analgésiques ont également tendance à abuser de sédatifs. Lorsqu’ils sont combinés, ils forment une combinaison mortelle et pourtant, les médecins continuent de les prescrire à coups d’ordonnances en veux tu en voila.

Les benzodiazépines tuent
le nombre de décès par année liés aux benzodiazépines est supérieurs à ceux de l'ensemble des cinq stupéfiants illégaux de catégorie A 'réunis

le nombre d'Américains qui sont morts de calmants est passé à 14.800 en 2008 contre 4.000 en 1999, la grande majorité étant involontaire.
Au niveau national, les surdoses de médicaments d'ordonnance ont augmenté de manière significative. Selon le National Center for Health Statistics, par exemple, le nombre d'Américains qui sont morts de calmants est passé à 14.800 en 2008 contre 4.000 en 1999, la grande majorité étant involontaire.

Les somnifères tuent 500 000 personnes par an
Une étude a été récemment publiée dans le British Medical Journal montre que seulement quatre des somnifères par an seront tripler votre risque de décès. Prendre 18 pilules par an permettra de quadrupler le risque de la mort !

Les médecins les prescrivent en particulier pour les personnes âgées. Mais les effets secondaires sont mortels - les tranquillisants sont hautement addictif.
environ 1,2 million de personnes sont accros aux benzodiazépines.(en allemagne)
 
Selon le professeur Malcolm Lader, 5% des gens à qui l'on prescrit des benzodiazépines réagissent par des réactions psychiques, appelées "paradoxales". Au lieu d'avoir l'effet calmant attendu, le produit cause p ex une agitation croissante et des cauchemars. L'aggression vient ensuite, avec ou sans comportement destructif, comme la dépression, avec de sérieuses tendances suicidaires et tentatives de suicide dans certains cas. Des comportements impulsifs comme p ex le chapardage ou autres infractions à la loi, font également partie des réactions "paradoxales" aux benzodiazépines et ont déjà été répertoriées dans la littérature, au début des années 60, lors de l'arrivée des premiers benzodiazépines...... Tous les changements psychiques décrits sous la rubrique "réactions paradoxales" peuvent survenir comme effets secondaires à long terme quand l'usage ou l'abus est devenu chronique et a duré pendant des mois ou des années

Hypnotiques : des décès et des cancers par milliers?
Les scientifiques retrouvent tout d’abord un excès de mortalité lié à la prise d’un hypnotique: le risque de décès était effectivement multiplié par 3,6 chez les personnes ayant reçu au moins une prescription d’hypnotiques de 1 à 18 comprimés par an, par 4,4 pour 18 à 132 comprimés et par 5,30 pour plus de 132 comprimés par an, en comparaison à des patients n’ayant pas consommé d’hypnotique au cours de la période analysée (2,6 années). Ce risque existe quel que soit l’âge des consommateurs.  Le zolpidem et le temazepam multipliaient en moyenne ce risque par 5 : Pour le zolpidem, l’augmentation du risque de décès était multipliée entre 3,9 et 5,7, et entre 3,7 et 6,6 pour le témazépam.

émission crime sous tranquillisant
en vidéo

benzodiazépines : Cette affaire est une vraie bombe, mais les décideurs n’ont pas l’air de le réaliser…
Dans l’affaire du Mediator, on parle de 500 à 2000 morts en trente ans. Avec les benzodiazépines, du fait de la consommation forcenée dans la population âgée, c’est beaucoup plus.
 
1980 – Une femme a poignardé son mari à mort après avoir prescrit des doses de diazépam (Valium). Après avoir entendu les témoignages des médecins experts du professeur Michael Rawlins, que diazépam provoque des explosions agressives, le jury a acquitté complètement la défenderesse. Le professeur Michael Rawlins dit qu'il croyait que la tragédie [meurtre] a été probablement précipitée par la quantité excessive (30 mg) de diazépam dont le défendeur avait consommé dans la période précédente de douze heures avant le décès de son mari. »

Les somnifères peuvent être dangereux pour votre santé ou causer la mort par cancer, une maladie cardiaque ou d'autres maladies.
Le coté sombre des comprimés somnifères
 
Un avertissement doit être publié au sujet d'un tranquillisant employé couramment Ativan (temesta), il a été demontré qu'il pouvait avoir un impact rare mais potentiellement mortel sur la respiration des patients.

la consommation de somnifères ou d'anxiolytiques  augmente le risque de mortalité de 36%
Un grand nombre d'hypothèses peuvent expliquer ce rapport de cause à effet. De tels médicaments affectent la rapidité de réaction, la vivacité en général et  la coordination de mouvements, ce qui peut conduire à des chutes et à d'autres accidents. Ils peuvent aussi troubler la respiration pendant le sommeil et inhiber le  système nerveux central, ce qui augmente le risque de suicide.
 
Au Québec, 80 % des personnes âgées consomment des benzodiazépines (Bzd):
 
mal-être, suicide, violence : quand les tranquillisants tont disjoncter
« Sur 200 hommes incarcérés, j’en ai vu 10 % qui l’étaient à cause de délits ou de crimes commis sous l’influence des benzodiazépines, soit purs, soit mélangés à de l’alcool. Dans les tueries familiales, les faits divers dramatiques… il y a souvent des tranquillisants ! »
"...benzodiazépines entraînent des symptômes de sevrage, elles conduisent à l'instabilité affective [et] ils semblent être associés à automutilation.... la baisse des taux de suicide en prison..nous avons cessé de prescrire des benzodiazépines en prison »
 
une femme qui avait été acquitté du meurtre de sa mère sur la défense qu'elle avait été incapable d'action volontaire, tandis qu'elle était sous l'influence de HALCION
 
MARILYN MONROE. ELVIS PRESLEY, Judy Garland. Howard Hughes, Anna Nicole Smith, HEATH LEDGER...
 
“En outre, ce que les usagers ne savent pas, c’est que l’abus de médicaments sur ordonnance peut être plus dangereux que l’abus de drogues fabriquées illicitement."

Comment expliquer que cette mère patiente et douce en soit arrivée à cet acte de folie ?
A la veille d’une formation professionnelle de deux jours, elle arrête son tranquillisant car elle a très peur de ne pas être dans son état normal
 
"Récemment, un jeune est mort d’avoir associé du Rohypnol à sa dose de Méthadone ... C’est le Rohypnol qui est dangereux ! "
 
Il est établi que l'exposition prénatale aux benzodiazépines peuvent être dangereux pour le nouveau-né
 
Selon la US Drug Enforcement Administration, des médicaments tels que le Valium et Vicodin causent maintenant plus de décès par surdose en Amérique que la cocaïne et l'héroïne réunies
 
L'alcool, benzos, et les opiacés : les sevrage qui pourraient vous tuer !
 
Klonopin , Valium, Xanax, Ativan : Casey Johnson, héritière du laboratoire pharmaceutique Johnson & Johnson a été retrouvé morte le 4 Janvier 2010
 
Son avocat depuis 15 ans, a évoqué «un arrêt cardiaque ou un abus de somnifères», que le comédien «avait l'habitude de prendre pour s'endormir».
 
Tous les tranquillisants et les analgésiques comme la morphine, sont connus pour affecter la «modes de respiration des patients, surtout s'ils sont pris à des doses excessives.
 
Stilnox / Ambien / Imovane: les médicaments du sommeil qui peuvent tuer
Selon sa famille, ce comportement est comme les autres morts et un comportement bizarre qui auraient été causés par le médicament commercialisé en Australie comme Stilnox (également connu sous le nom Ambien) fabriqués par Sanofi-Aventis qui contient zolpidem et / ou zopiclone.
 
Entre 1990 et 1996 les drogues benzodiazépine ont causés 1.810 décès et les drogues de classe-Un cocaïne, héroïne et méthadone ont causé seulement 1.623 décès.
 
ces médicaments ont également été impliqués dans près d'un tiers de tous les décès par intoxication médicamenteuse entre 1998 et 2007

mal-être, suicide, violence : quand les tranquillisants tont disjoncter
« Sur 200 hommes incarcérés, j’en ai vu 10 % qui l’étaient à cause de délits ou de crimes commis sous l’influence des benzodiazépines, soit purs, soit mélangés à de l’alcool. Dans les tueries familiales, les faits divers dramatiques… il y a souvent des tranquillisants ! »

Comment expliquer que cette mère patiente et douce en soit arrivée à cet acte de folie ?
A la veille d’une formation professionnelle de deux jours, elle arrête son tranquillisant car elle a très peur de ne pas être dans son état normal

l'usage occasionnel de somnifères est associé à une augmentation de 8 % de la mortalité
« Le risque associé à la prise de somnifères trente fois par mois, écrit-il, est statistiquement équivalent à celui d'un ou deux paquets de cigarettes par jour ».


Des médicaments couramment prescrits pour dormir sont associés à un risque de décès plus de quatre fois plus élevé que celui de personnes qui n'en prennent pas
Selon une estimation, les hypnotiques pourraient en 2010 avoir été associés à 320 000 à 507 000 morts en excès aux seuls États-Unis
risque de cancer significativement plus élevé (35%), notent les auteurs

La création massive de l’accoutumance

L’utilisation à long terme de benzodiazépines (plus de plusieurs mois) peut causer ou aggraver la dépression et la perte de mémoire, émousser les émotions et provoquer des tendances suicidaires. Lorsqu’ils sont prescrits pour un cas de traumatisme, ils peuvent retarder le choc et le deuil, qui refont surface lorsque le traitement est interrompu. L’agoraphobie et d’autres types de phobies sont des effets secondaires fréquents chez les personnes qui sont traitées aux benzodiazépines à long terme. Ces substances causent parfois un état d’excitation paradoxale, d’anxiété et de rage, ainsi que des hallucinations. Des cas d’agression de conjointes et de bébés ainsi que d’homicides ont aussi été attribués à la consommation de ces m édicaments.

somnifères  un risque de décès quatre fois plus élevé chez les patients

Selon une étude américaine, les médicaments couramment prescrits pour dormir sont associés à un risque de décès plus de quatre fois plus élevé que celui de personnes qui n'en prennent pas. 

mis en examen dimanche 2 décembre pour assassinat et tentative d'assassinat puis écroué
L'homme, sous tranquillisant depuis qu'il avait pris un travail de nuit, "a été placé en détention provisoire après sa comparution devant le juge des libertés et de la détention conformément aux réquisitions"

meurtre sur ordonnances
Dans la nuit du 30 novembre au premier décembre, Charles Pujol, 49 ans, se saisit de son fusil et fait feu sur ses voisins, à Sète dans l’Hérault. Bilan : deux morts, deux blessés. Le fait divers défraye la chronique quelques jours. Le tireur ne parvenait pas à trouver le sommeil. Il était épuisé par son travail. Il a craqué...
Depuis, l’enquête s’est orientée vers la piste médicamenteuse. Charles Pujol s’était fait prescrire un antidépresseur, un tranquillisant, un somnifère et un neuroleptique. Un cocktail détonnant, propre à assommer un bœuf ou à le rendre… fou. Ces quatre psychotropes ont-ils aboli son discernement ? Aux enquêteurs, l’homme explique qu’il a agi dans le brouillard, dans un état second.
Cet état second est souvent décrit par les auteurs de crimes, certains abominables, commis sous médicaments. Les exemples abondent.
Fin septembre 2010, près de Rouen, Sébastien P., un homme de 39 ans, larde de coups de couteau sa femme et sa fille de six ans. Il invoque un « trou noir ». L’enquête démontre qu’il se trouve sous l’effet de deux benzodiazépines, l’une réservée aux épileptiques, ce qu’il n’est pas. Étrange cocktail. On lui avait prescrit parce qu’il souffrait d’acouphènes.


Les pilules du malheur
Gavés d'antidépresseurs et d'anxiolytiques, les jeunes Français sont de plus en plus nombreux à tenter de se suicider. Des voix s'élèvent pour dénoncer les tragiques effets secondaires de médicaments mal prescrits

Le rôle des benzodiazépines dans les suicides des personnes âgées
En Suède, les suicides par intoxication médicamenteuse ont diminué dans la population en général au cours des deux dernières décennies. Toutefois, les suicides d'intoxication aux drogues a augmenté chez les personnes âgées au cours de cette période. Suicides par empoisonnement benzodiazépines ont augmenté dans ce groupe d'âge, malgré une baisse des ventes prescription de ces médicaments.

Ambien, le somnifère le plus vendu des USA, transforme ses utilisateurs en tueurs
L’administration des pilules pour dormir Ambien, le produit pharmaceutique le plus populaire de sa catégorie dans le pays nord-américain, peut produire du somnambulisme, mais le plus alarmant est que dans cet état, les gens peuvent, sans s’en rendre compte de ce qu’ils font, conduire une voiture, parler au téléphone, avoir des relations sexuelles et – le plus terrible- commettre des assassinats selon une enquête menée par le portail
Ainsi, en 2009, Robert Steward, un étasunien de 45 ans, fut condamné à 179 années de prison pour avoir tué huit personnes dans une résidence pour pensionnés. Initialement, son crime fut qualifié d’assassinat au premier degré, mais quand les juges apprirent qu’alors qu’il était en train de tuer, l’homme se trouvait dans un état somnambulique pour avoir pris de l’Ambien les charges furent changées en assassinat au second degré et sa peine fut réduite.
Dans un cas similaire, Thomas Chester Page, résident de Caroline du Sud, fut déclaré coupable d’avoir tué cinq personnes dans un tir. Le tribunal condamna Thomas à 30 ans de prison pour chaque mort, malgré que l’accusé ait invoqué le fait qu’il avait tué alors qu’il était dans un état de somnambulisme induit par Ambien.
Julie Ann Bronson, habitante du Texas, a tué trois personnes avec sa voiture, dont un bébé de 18 mois, qui mourut d’un dommage cérébral. Quand la femme se réveilla, le lendemain suivant en prison, (et en pyjama NdT) elle put à peine se souvenir de l’accident qui s’était produit. « C’était surréaliste, c’était comme un mauvais rêve », raconte Julie Ann qui assure que dans son état normal, « elle ne ferait pas de mal à une mouche ».La condamnation fut également diminuée parce que pendant l’assassinat elle était sous l’emprise d’Ambien.


Suicide dans les soins primaires en Angleterre: 2002-2011
«La combinaison d'au moins une benzodiazépine et un antidépresseur a été associée à une augmentation de 18 fois dans (suicide) des risques."

Il y a 372 décès liés à la drogue impliquant des benzodiazépines en 2014. Le taux de mortalité a été de 6,6 décès par million d'habitants, une augmentation de 8 % dès 2013 et le taux de mortalité plus élevé depuis le début des relevés en 1993.

depuis 2010, les USA ont eu 6 507 décès par surdose qui impliquait des benzodizepines
Les Dangers cachés des benzodiazépines

depuis l'an 2000 : 114474 morts par benzodiazépine
Aux USA
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------
ANTIDEPRESSEURS ANTIDEPRESSEURS ANTIDEPRESSEURS ANTIDEPRESS
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------
 
plus de 4800 drames attribués aux antidepresseurs et a leurs sevrages

les antidépresseurs dans le top des médicaments qui tuent
La sérotonine est un neurotransmetteur qui influe sur notre humeur, le sommeil et l’anxiété. Des niveaux élevés conduisent à l’anxiété, et de faibles niveaux à la dépression. Les ISRS (inhibiteurs sélectifs du recaptage de la sérotonine) sont des médicaments sur ordonnance utilisés pour réguler les niveaux de sérotonine dans le cerveau, communément appelés les antidépresseurs. Les antidépresseurs comme le Prozac, le plus « populaire », le Zoloft, le Paxil, l’Effexor, et le Lexapro peuvent conduire à une akathisie, une condition caractérisée par une agitation constante, souvent associés à un comportement antisocial, à la violence et au suicide. Très ironiquement, les antidépresseurs peuvent rendre votre dépression encore pire. La dysfonction sexuelle, le saignement gastro-intestinal, les maladies cardio-vasculaires, et les troubles de l’humeur ne sont que quelques-uns de leurs effets secondaires potentiellement mortels.

Antidépresseurs, violences et suicides
Au contraire, les études menées sur certains ISRS (les premières mises en garde dans la littérature spécialisée concernant la Fluoxétine datent déjà de 1983[1]) ont montré une augmentation des passages à l’acte auto- et hétéro-agressifs et ce non seulement chez des patients avec un diagnostic de dépression mais aussi, ce qui est encore plus inquiétant, chez les volontaires sains
 
Les effets bénéfiques des médicaments psychiatriques sont si minces, dit-il, qu’il serait possible d’arrêter l’utilisation actuelle presque complètement sans causer de dommages. Il recommande d’arrêter l’utilisation de tous les médicaments antidépresseurs ainsi que ceux du TDAH et de la démence, et de prescrire seulement une petite fraction des antipsychotiques et des benzodiazépines utilisés actuellement.
 
«Ces nouvelles mises en garde précisent que les patients de tous âges qui prennent ces médicaments peuvent présenter des changements comportementaux et/ou émotifs pouvant être associés à un risque accru de poser des gestes autodestructeurs ou de faire du mal à autrui».

« Antidépresseurs : des placebos potentiellement mortels ? »
Plus de 2.000 suicides liés au Prozac ont été signalés jusqu’à l’automne 1999 à l’agence états-unienne du médicament (FDA). Ce risque était connu des laboratoires, et lors de procès intentés aux Etats-Unis à la firme GSK, on a appris l’occultation délibérée du risque suicidaire du Déroxat, majoré chez les enfants. Depuis, les antidépresseurs portent un « label noir » aux Etats-Unis et ne peuvent être prescrits en ville qu’aux personnes âgées de plus de 24 ans. En France, certaines estimations parlent de 3.000 à 4.000 suicides par an, liés aux antidépresseurs

Ces médicaments qui tuent : quelle responsabilité des systèmes de santé et des médecins ?
60 % de prescriptions ou de médicaments inutiles sont vendus 10 à 100 fois leur prix de revient à 25 millions de bien-portants, « souffrant » de maladies qui n'existent guère, inventées par l'industrie pour son profit
 
il est raisonnable de penser que le prozac peut-être associé à 156.060 décès par suicide et 2 520 000 réactions indésirables
Les individus, âgés de 25 ans et au-dessus, qui prennent des médicaments ISRS doivent savoir qu'ils ne sont pas à l'abri du risque suicidaire (voir ci-dessus) ou des nombreux effets secondaires associés à ces médicaments Les effets secondaires courants comprennent l'anxiété, la dépression, maux de tête, douleurs musculaires, douleurs à la poitrine, nervosité, insomnie, somnolence, faiblesse, changements de la libido, tremblements, bouche sèche, irritée estomac, perte d'appétit, des étourdissements, des nausées, des éruptions cutanées, des démangeaisons, le poids gain, la diarrhée, la perte de cheveux impuissance, la peau sèche, des douleurs thoraciques, de la bronchite, troubles du rythme cardiaque, des contractions musculaires, l'anémie, l'hypoglycémie et la thyroïde faible.
Prozac seule a été associée à plus de 1.734 décès par suicide et plus de 28.000 réactions indésirables
 
POUR EN SAVOIR PLUS ET AGIR
 
SeroxatKillsBabies
 
ils sont à l'origine de dizaines d'assassinats, des milliers de psychoses et modifient l'esprit de millions d'utilisateurs
 
Une étude suédoise estime à 3% le taux de décès par effets indésirables des médicaments. Les antidépresseurs arrivent en troisième position
 
Le Cymbalta, antidépresseur actuellement sur le marché, était testé au cours d’une étude clinique de 6 semaines sur des sujets non dépressifs. Lors de l’étude, il y a eu 11 tentatives de suicide, et 4 suicides effectifs.
 
L’antidépresseur peut-il lui aussi induire un comportement violent à l’égard de soi ou d’autrui ?
Le risque de suicide est connu depuis quasiment toujours : pour des raisons probablement promotionnelles, on a voulu l’oublier avec les nouveaux antidépresseurs (type fluoxétine et apparentés), mais il a fallu se rendre à l’évidence et se rendre compte qu’ils n’étaient pas ces médicaments « miracles » que l’on avait célébrés depuis la fin des années 1980. Pour ce qui concerne la violence à l’égard des autres, l’une des plus récentes études disponibles[1] identifie plusieurs dizaines de médicaments hautement suspects, dans lesquels on retrouve certes des benzodiazépines : mais le risque de loin le plus net semble lié aux médicaments qui augmentent la disponibilité de la sérotonine ou de la dopamine au niveau du cerveau, à savoir et comme par hasard les nouveaux antidépresseurs (fluoxétine et apparentés) et, plus encore, la varénicline (sevrage tabagique).
Irak ; Big pharma a tué plus de soldats que les combattants énnemis
 
Coalition des parents ayant enduré le Suicide
 
l'augmentation alarmante de patients se présentant Dans les salles d'urgence de l'Hôpital avec le syndrome sérotoninergique, UNE forme Potentiellement mortelle de la drogue déclenchée par l'empoisonnement par des antidépresseurs
 
"les adultes déprimés traités par la paroxétine peuvent être six fois plus susceptibles de présenter des comportements suicidaires que les adultes traités par le placebo."
 
Professeur Healy: prozac et suicides
«probablement 50 000 personnes se sont suicidées sur Prozac depuis son lancement, au-delà du nombre qui aurait fait si elle n'est pas traitée. "
 
 
LIST OF SOME OF THE CASES OF HOMICIDES AND ATTEMPTED HOMICIDES THAT HAVE OCCURRED ON SSRI, SNRI & OTHER ANTIDEPRESSANTS,
 
Les résultats de cette étude montrent que, chez les personnes de plus de 65 ans, le traitement par antidépresseur est significativement associée à un risque accru de mortalité à long terme, en particulier de causes cardiovasculaires.
 
200.000 personnes meurent chaque année des médicaments sur ordonnance, mais seulement 20.000 meurent à la suite de l'utilisation de drogues illégales
 
Le résultat aurait été le même si on leur avait donné un antidépresseur ISRS qui inhibe le métabolisme de la sérotonine. C’est un holocauste national.
 
Toute interruption abrupte du traitement ou diminution de la dose peut provoquer des symptômes graves ou même mortels
 
En juin 2001, un jury au Wyoming a déterminé que la drogue Paxil / déroxat, un antidépresseur a fait tuer un homme son épouse, sa fille et sa petite-fille avant de massacre lui-même. Le jury a attribué à la famille survivante $8 millions dans les dommage
 
GSK : Licence to (K) ill (licence pour tuer) : déroxat / séroxat /paxil : la thalidomide de la santé mentale

Procès de Francis Proulx: une autre psychiatre met l'Effexor en cause
Une seconde psychiatre a attribué mardi le meurtre de Nancy Michaud à l'Effexor, l'antidépresseur que consommait Francis Proulx.

le coté obscur des médicaments psychiatriques
études de cas

Colombine survivor met en garde contre les dangers des antidépresseurs
Le premier antidépresseur Eric Harris a été donnée était Zoloft. Dans les six semaines suivant la prise du médicament signalés Eric qu'il avait des pensées suicidaires et homicides. Il est clair médecins soupçonnaient l'antidépresseur, car ils l'ont arrêté le médicament immédiatement. Eric Harris a été prise d'utiliser ce médicament mais a été mis sur Luvox.Le Luvox fit aussi avoir des pensées violentes et meurtrières intention Eric Harris tué des étudiants de Columbine. Les familles de Columbine a déposé une poursuite en justice contre Solvay, le fabricant de l'antidépresseur Luvox. Les compagnies pharmaceutiques ont menacé de contrer sue aux victimes de Columbine pour un résultat toutes les victimes ont rétracté leurs poursuites judiciaires, sauf Mark Allen Taylor.Mark s'est levé à la pression et d'intimidation par la compagnie pharmaceutique qui a eu grand-chose à perdre par la publicité causée par Marc histoire tragique des victimes

« Pousser les enfants au suicide avec les pilules du bonheur. »
professeur peter Gotzsch (anglais)

Suicide chimiquement induits : 80 pour cent des victimes de Suicide prend des antidépresseurs
Pas un seul mot est écrit au sujet du fait plus convaincant : plus 80 % des personnes se tuer ont été traités avec des médicaments utilisés en psychiatrie," écrit de Janne Larson.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------

NEUROLEPTIQUES NEUROLEPTIQUES NEUROLEPTIQUES NEUROLEPTIQU

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------

BMJ admet que les anti-psychotiques tuent beaucoup plus que le terrorisme
Un nouveau rapport publié dans le British Medical Journal a constaté que les médicaments antipsychotiques dangereux sont responsables de la mort d'au moins 1.800 patients atteints de démence par an,

Ces médicaments tuent les gens. : Dawson ne sait pas cela ? J’ai estimé que Eli Lilly a tué 200.000 personnes avec Zyprexa et c’est seulement un des médicaments antipsychotiques

Crise de folie meurtrière : ces antipsychotiques dangereux et insufisament controlés
Si la fusillade de Newtown a relancé le débat sur les armes à feu, elle a aussi soulevé le problème des antipsychotiques. Le meurtrier, Adam Lanza, était sous Fanapt, un médicament controversé aux effets secondaires particulièrement lourds : agressivité, paranoïa, délire ou encore crises de panique....
En effet, le Fanapt, drogue acceptée par la Food and Drug administration (FDA) depuis 2009 était très controversée bien avant le drame de Sandy Hook. Au-delà des effets secondaires de type cardiaque, les effets indésirables signalés avec le médicament du jeune Adam étaient l’agitation et l’agressivité. Les accès maniaques ou de paranoïa avaient été rapportés ainsi que des désordres compulsifs, des impulsions incontrôlables et des dépressions profondes

Oui, vous avez bien lu : la violence éclate suite au diagnostic, de personnes sans antécédents de violence.
Les neuroleptiques peuvent être une cause de violence en raison de la perturbation des neurotransmetteurs. La violence doit être considérée non seulement comme une indication de la façon dont profondément la schizophrénie / troubles bipolaires peut s'aggraver, mais comme un effet indésirable du traitement neuroleptique. Les gens qui sont métaboliseurs inefficaces sont susceptibles de subir des effets indésirables plus graves et devenir violent ou agressif. (Les neuroleptiques sont métabolisés par les enzymes du CYP450 1A2 egCYP450, 2D6 et 2C19. Un seul neuroleptique peut nécessiter une combinaison des enzymes du CYP450 pour métabolisation.)

Les neuroleptiques et la violence , par Catherine Clarke SRN, SCM, MSSCH, MBChA. and Jan Evans MCSP. et Jan Evans PMCC. Grad Dip Phys. Phys Dip Grad. (2012) (2012)
 

"Ex membre de la FDA Dr David Graham, qui a sonné l'alarme sur le Vioxx, a déclaré au Congrès que les neuroleptiques atypiques comme le Zyprexa tuent quelques 62000 personnes par an dans des utilisations non approuvées".

Les personnes âgées ne sont pas les seuls à risquer la mort.
les patients à qui l’on a prescrit les nouveaux antipsychotiques sont en train de mourir à cause de la drogue d’insuffisance cardiaque, accident vasculaire cérébral, et d’autres maladies physiques chroniques invalidantes, telles que le diabète.

Que ce soient ceux de première ou de deuxième génération, les neuroleptiques multiplient par deux le risque de mourir d’un problème cardiaque soudain.
Une forte consommation de neuroleptiques de première génération multiplie par 1,99 le risque de mort subite et ceux de seconde génération par 2,26. Et le risque est d’autant plus élevé que la posologie est élevée. Mais cette influence des neuroleptiques s’efface à l’arrêt du traitement.

Les taux de suicide à vie dans la schizophrénie traitée: 1875-1924 et 1994-1998 cohortes par rapport , par D. Healy, M. Harris, R. Tranter, P. éviscération, R. Austin, G. Jones-Edwards et Roberts AP, British Journal de psychiatrie, (2006), 188, 223 -228. Cette étude a révélé une augmentation de 20 fois du taux de suicide chez les personnes diagnostiquées avec la schizophrénie depuis l'introduction des neuroleptiques.  Cette étude documente la façon dont le taux de suicide est passé de un demi de un pour cent avant l'avènement des neuroleptiques (et la désinstitutionnalisation) à quatre pour cent de l'ère moderne où les neuroleptiques sont le traitement standard.

zyprexa :
“Le Dr David Healy, psychopharmacologiste, expert internationalement reconnu, a fait remarquer que le taux de suicide, de mort et de tentatives de suicide liées au Zyprexa ayant eu lieu pendant les essais cliniques de pré-commercialisation a été “le plus élevé que tout autres médicaments psychotropes dans l’histoire”


Mort suspecte de 17 enfants: des antipsychotiques soupçonnés
Dix-sept enfants canadiens sont morts alors qu’ils prenaient certains médicaments antipsychotiques de deuxième génération, et 73 autres ont eu des problèmes cardiométaboliques. Santé Canada confirme ces chiffres, mais ne fait aucune recommandation particulière, si ce n’est de rappeler aux médecins d’utiliser leur bon jugement.
Six médicaments de deuxième génération sont en cause: clozapine, rispéridone, olanzapine, quétiapine, aripiprazole et paliperidone. Du nombre, seul Abilify (aripiprazole) est approuvé chez
les jeunes de moins de 18 ans pour le traitement de la schizophrénie ou du trouble bipolaire

Neuroleptiques: Traitement ou torture ?
Lorsque médecins psychiatres dans les démocraties occidentales utilisent des neuroleptiques sur leurs propres patients, ils prétendent qu'il s'agit d'un traitement relativement sûr, nécessaire et efficace. Toutefois, lorsque les mêmes traditionnels professionnels de la psychiatrie observée psychiatres soviétiques en utilisant les mêmes médicaments sur les personnes atteintes de schizophrénie au cours des dernières décennies de l'ère communiste, ils ont proclamé haut et fort que les médicaments étaient utilisés comme une forme de punition et de la torture. Ce fut malgré les preuves que les psychiatres soviétiques abordé le concept de maladie mentale de façon presque identiques à ceux des psychiatres occidentaux.


Les neuroleptiques tuent quelques 62000 personnes par an
“Ex membre de la FDA Dr David Graham, qui a sonné l’alarme sur le Vioxx, a déclaré au Congrès que les neuroleptiques atypiques comme le Zyprexa tuent quelques 62000 personnes par an dans des utilisations non approuvées”.


neuroleptiques et violences
Neuroleptiques → Perturbation de la dopamine acétylcholine équilibre → augmentation de l'acétylcholine relative → Agression / violence.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Assister directement aux crimes de l'industrie pharmaceutique
Depuis 15 ans, vingt livres de très grands universitaires ou d'éditeurs des plus grands journaux scientifiques anglo-saxons, repris par des milliers d'articles dans la grande presse américaine et anglaise, ont décrit les noires et mortelles dérives de l'industrie pharmaceutique (hier M. Angell, JP Kassirer, R. Smith, D. Healy, etc. et aujourd'hui, B. Goldacre avec "Bad Pharmas" et P. Gotzsche avec "Deadly Medicines and Organized Crime"). Mais en France, rien, silence radio, silence télé, silence média. Il n'est pire sourds que ceux qui ne veulent pas entendre et pour les autres, les chiens de garde de la presse veillent

mort par ritaline
Les enfants meurent de médicaments pour le TDAH
 
1.869 des patients étaient morts un an plus tard
 
Le but de ce site est pour sensibiliser sur la façon dont il est facile de surdose de Oxycontin
 
Isoproterenol a tué durant les années '60 environ 3500 patients...
 
MAMA.ORG a une tolérance zéro pour l'utilisation de ce médicament !
 
La cérivastatine (anti-cholestérol), aurait fait 7 577 décès dans le monde
 
vidéos Prof De Harven
 
"les docteurs MENGELE de la SS ne sont pas loin de réssusciter..."
 
vidéo roaccutane
 
vidéo
 
La barbarie médicale
 
140.000 Américains ont été blessés et autant que 50.000 Américains peuvent êtres mort après avoir pris VIOXX.
 
le nombre de morts attribuables au Mediator s'établissait entre 1000 et 2 000.

Lariam (antipalu) : Robert Bales quitté la base dans le milieu de la nuit et auraient tué 17 civils afghans (y compris les enfants) dans le sang froid et blessé 6 autres
Épisodes psychotiques sur Lariam ne sont pas rares.  Rapports aller en profondeur dans l'histoire du médicament ( qui est intéressant ), et les problèmes ont même été observés dans des contextes militaires.  Il a été signalé que Larium peut avoir causé quatre hommes militaires à tuer leurs épouses à l'été 2008. Meurtres au Royaume-Uni en 2002 ont également été associée à Lariam. Même les groupes d'anciens combattants ont pris position contre la drogue .
Interféron : effets secondaires graves
suicide, troubles psychiatriques, morts subites, dépression, idées suicidaires...

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article