Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
On drogue, on torture et on tue les vieux

On drogue, on torture et on tue les vieux

personnes âgées et médicaments, EHPAD, hôpital, maltraitance médicamenteuse, psychotropes, maison de retraite, , médecine...

Les "médicaments" qui tuent les personnes agées / de plus de 65 ans

peuvent également causer des problèmes de développement, ils ont des effets néfastes sur la vie sexuelle et romantique, et ils augmentent le risque d'hyponatrémie (faible teneur en sodium dans le plasma sanguin), les saignements, les accidents vasculaires cérébraux et la mort chez les personnes âgées.
 
Selon les victimes, la mort n'intervient que quelques jours, semaines, mois ou années après le début du traitement..
 
Depuis six ans, la revue «Prescrire» alerte sur l’inefficacité et les effets secondaires, parfois mortels, des spécialités pharmaceutiques autorisées (et remboursées) contre cette maladie. En vain
 
Va-t-elle, en d’autres termes, choisir la logique et la cohérence : faire procéder à leur déremboursement plus de 150 millions d’euros d’économie annuelle) en organisant parallèlement une amélioration substantielle de la prise en charge de ces personnes ?
 
Les médicaments actuels contre cette maladie seraient inefficaces, selon notre Président de la République lui-même et la Haute Autorité de Santé. Cependant, cette dernière recommande de les maintenir pour leur « effet structurant » dans la prise en charge. Hélas, ces médicaments ont essentiellement des effets secondaires. Lors de l’émission « Sciences publiques » de France Culture, Bruno Toussaint, de la revue Prescrire, n’y va pas par quatre chemins : «Nous sommes ici très au-delà des limites acceptables. Ces médicaments ne sont pas des placebos. Ce sont des médicaments qui tuent. Certes ils ne tuent pas toujours et pas tout de suite, mais ce sont des médicaments qui tuent comme le montrent les quelques études qui ont comparé les conséquences, au-delà de six ou neuf mois, de la prise de ces médicaments à celle d’un placebo. » Le laboratoire Ely Lilly a lui-même reconnu que son futur médicament le Semagastat accélérait le déclin des patients atteints d’Alzheimer et comportait un risque accru de cancer de la peau, sur quoi il a arrêté les essais cliniques (signe des temps !).
 
C’est un scandale, ça tue les vieux !
 
«Les médicaments utilisés en psychiatrie sont tellement nocifs qu’elles tuent plus d’un demi-million de personnes chaque année parmi les 65 ans et plus aux États-Unis et en Europe. Ce qui rend les drogues psychiatriques comme la troisième cause de mortalité, après les maladies cardiaques et le cancer. Nous pourrions réduire notre consommation actuelle de médicaments psychotropes de 98 % et en même temps améliorer la survie et la santé mentale de la population.» professeur Gotzsche peter

Zyprexa – Risperdal – Abilify – Clozari tue les  personnes âgées  : Les personnes âgées ne sont pas les seuls à risquer la mort. Les professionnels de la santé mentale l’ont longtemps observé, mais il garde le silence sur le fait que les patients à qui l’on a prescrit les nouveaux antipsychotiques sont en train de mourir à cause de la drogue d’insuffisance cardiaque, accident vasculaire cérébral, et d’autres maladies physiques chroniques invalidantes, telles que le diabète.

Au Québec, 80 % des personnes âgées consomment des benzodiazépines (Bzd):
 
Benzodiazépines : Les médecins les prescrivent particulièrement pour les personnes âgées. Mais les effets secondaires sont mortels - les tranquillisants sont très addictif.
 
 
Plusieurs médicaments anticholinergiques pris par les aînés liés à un déclin cognitif et une augmentation de la mortalité
20 % des participants qui prenaient plusieurs médicaments ayant un effet anticholinergique sont décédés durant les deux années de l'étude comparativement à 7 % de ceux n'en prenant pas..
 
1. Analgésiques à base d’opiacés, 2. Sédatifs, 3. Antipsychotiques, 4. Antidépresseurs, 5. Anticoagulants, 6. Médicaments contre le cholesthérol, 7. AINS, 8. Tylenol, 9. Aspirine, 10. Antibiotiques
 
13 992patients admis en deux ans dans un service de Médecine Interne :  Décès  732 patients   (5,2%)
 
"Il est l'heure, vraiment l'heure, de tuer ceux qui cherchent à nous tuer"
 
Une étude UFC-Que Choisir révèle des prescriptions abusives pour les personnes âgées. Une population très demandeuse de médicaments mais peut-être aussi victime de médecins peu regardants, et d'une industrie pharmaceutique prête à tout pour écouler ses stocks.
 
Cette étude parue il y a près de 10 ans démontre que le prétendu bien-fondé de la vaccination antigrippale pour les personnes âgées est un mensonge éhonté. Aux Etats-Unis, la couverture vaccinale chez les plus de 65 ans est passée de 15-20% avant les années 1980 à 65% en 2001. On aurait donc du s’attendre à une diminution équivalente du nombre de décès liés à la grippe dans cette population. Eh bien, non, pas du tout. Non seulement cette inversion n’a jamais eu lieu mais c’est l’inverse qui s’est produit.
 
Ils veulent éliminer les bouches inutiles. Plus je parle avec des personnes âgées et plus j'entends des personnes qui ont des relations qui sont mortes suite à l'administration du vaccin.
De nombreux experts médicaux reconnaissent maintenant qu’il est plus important pour vous et votre famille de vous protéger du vaccin contre la grippe que de la grippe elle-même.
 
Un avertissement doit être publié au sujet d’un tranquillisant employé couramment Ativan (temesta), il a été demontré qu’il pouvait avoir un impact rare mais potentiellement mortel sur la respiration des patients.
 
le nombre de décès par année liés aux benzodiazépines est supérieurs à ceux de l’ensemble des cinq stupéfiants illégaux de catégorie A ‘réunis
 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article