Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
On drogue, on torture et on tue les vieux

On drogue, on torture et on tue les vieux

personnes âgées et médicaments, EHPAD, hôpital, maltraitance médicamenteuse, psychotropes, maison de retraite, , médecine...

iatrogènie / maladies et morts provoqués par le médecin, chez les personnes âgées / de plus de 65 ans : "seul un pays authentiquement moderne était capable de traiter les vieillards comme de purs déchets"

Son taux de mortalité lié aux médicaments d'ordonnance est 10 fois plus élevé que dans les pays voisins et un nombre stupéfiant de 20 à 50 fois plus élevé chez les personnes âgées de plus de 75 ans
 
professeur Gotzsche peter

«Les médicaments utilisés en psychiatrie sont tellement nocifs qu’elles tuent plus d’un demi-million de personnes chaque année parmi les 65 ans et plus aux États-Unis et en Europe. Ce qui rend les drogues psychiatriques comme la troisième cause de mortalité, après les maladies cardiaques et le cancer. Nous pourrions réduire notre consommation actuelle de médicaments psychotropes de 98 % et en même temps améliorer la survie et la santé mentale de la population.» professeur Gotzsche peter

« Quand un crime a entraîné la mort de nombreuses personnes, nous devrions le considérer comme un CRIME CONTRE L’HUMANITE. Que des centaines ou des milliers de personnes soient tuées à des fins de gains personnels par les armes ou par les pilules ne doit faire aucune différence pour notre perception du méfait »

Deux classes de médicaments sont à l'origine d'une surmortalité préoccupante  En France, la Haute Autorité de Santé (HAS) a identifié deux priorités concernant les psychotropes et les personnes âgées.: Les personnes âgées contribuent pour une bonne part au nombre bien trop élevé en France de décès dûs aux médicaments (iatrogénie), sans en constituer la totalité : enfants et adultes meurent aussi par dizaines de milliers chaque année à cause d'un médicament en France. 

AVERTISSEMENT DE LA FDA: LES NOUVEAUX ANTIPSYCHOTIQUES TUENT LES PERSONNES ÂGÉES 60-70 POUR CENT PLUS RAPIDEMENT QUE LE PLACEBO

La démence liée aux médicaments - le crime parfait (Grace Jackson, MD) : Sous l'influence du déclin des taux de natalité, de l'allongement de la longévité et de l'évolution des structures de la population dans le monde, la prévalence de la démence sénile devrait être multipliée par plus de quatre au cours des quarante prochaines années. Dans les seuls États-Unis, le nombre d'individus touchés âgés de plus de 65 ans devrait augmenter de manière exponentielle, passant de 8 millions de cas (2% de la population totale en 2000) à 18 millions de retraités (environ 4,5% du recensement national Dans l'année 2040). Bien qu'elles soient frappantes, ces statistiques risquent fort de sous-estimer la portée de la prochaine épidémie, car elles ne tiennent pas compte de l'impact du sous-diagnostic, des maladies précoces et du risque d'évolution de la maladie dans des environnements de plus en plus toxiques...

La démence liée aux drogues est une ressource opportune qui révèle pourquoi et comment les traitements médicaux eux-mêmes - en particulier, les psychopharmaceutiques - sont une cause importante de dégénérescence du cerveau et de mort prématurée.

psychiatrie : elle fonctionne également comme caution pour maintenir dans l’impunité les effrayantes dérives de la prescription gériatrique, en posant à tour de bras des diagnostics d’Alzheimer chez des sujets qui sont simplement empoisonnés par la multiplicité des médicaments – pas tous psychotropes – qu’ils reçoivent au mépris des exigences les plus élémentaires du consentement et de la dignité

Chez 71% des patients un traitement neuroleptique n’a pas été abandonnée en dépit de l’apparition des symptômes parkinsoniens. Ces données indiquent que les symptômes extrapyramidaux de parkinsonisme sont une complication fréquente du traitement neuroleptique

Tout ce que l'on ne vous dit pas sur les médicaments : Les psychotropes, dont la France détient le record européen de consommation, sont responsables de 10 à 30 % des hospitalisations en urgence, surtout chez les personnes âgées.

Personnes âgées: ces médicaments provoquent des chutes mortelles : Une liste de 70 médicaments favoriserait les chutes, souvent mortelles, des personnes âgées. L'Afssaps étudie leur éventuel retrait du marché.... Alors que 7% seulement des patients qui ne prenaient pas ces médicaments sont décédés durant les deux années de cette étude, 20% de ceux qui suivaient ce traitement sont morts, soit une personne âgée sur cinq.

une hospitalisation sur trois chez les plus de 75 ans est due aux effets indésirables des médicaments.

Beaucoup de mensonges de la part du docteur Lemoine patrick, mais aussi quelques vérités, dont: « Cette nouvelle n’est pas passée inaperçue dans le monde de la psychiatrie. Elle dit ni plus ni moins que la plupart des psychotropes seraient potentiellement cancérigènes. C’est ainsi que la FDA américaine vient de demander des études de carcinogénicité particulières pour les psychotropes.»

Pendant la canicule, «les neuroleptiques et les benzodiazépines ont largement contribué à la déshydratation des victimes»

UN VACCIN ANTI-RETRAITES : Les pouvoirs publics, à la botte des labos, nous font croire que des milliers de personnes décèdent chaque année suite à la grippe. En réalité, ces décès ne concernent, le plus souvent, que des personnes dont l’état général était déjà très délabré. Or s’ils meurent, c’est surtout en raison du coup fatal donné par le traitement protocolaire de la grippe. Et bing !… bon débarras – ce n’est qu’un improductif qui pompe dans les caisses de retraite, elles aussi agonisantes.

je voulais souligner la dangerosité du tramadol, en général et essentiellement chez les personnes âgées.
 
Les antidépresseurs sont particulièrement dangereux pour les personnes âgées car leur chimie moins résistante est moins capable de traiter la drogue. Dans une étude publiée dans le British Medical Journal impliquant plus de 60.000 personnes de plus de 65 diagnostiqués avec la dépression, parmi ceux qui ont reçu des antidépresseurs il y avait une mort de plus pour chaque 28 personnes chaque année, comparativement aux patients déprimés ne recevant pas d'antidépresseurs et cinq fois plus de suicides
 
vioxx, célébrex, bextra, arcoxia.../ traitement de l'arthrose : un vaste programme d'extermination des vieux ? : Vioxx : 160 000 victimes de crises cardiaques et attaques cérébrales, 40 000 morts aux États-Unis et au moins 60 000 dans le monde
Le celebrex aurait tué 75 000 peronnes selon le livre : remèdes mortels et crime organisé du professeur peter Gotzsche
 
Chaque année, 32 000 personnes âgées souffrent de fractures de la hanche attribuables à des chutes provoquées par des médicaments, ce qui a entraîné plus de 1 500 décès. Dans une étude, les principales catégories de médicaments responsables des chutes causées par les fractures de la hanche étaient les somnifères et les tranquillisants mineurs (30%), les antipsychotiques (52%) et les antidépresseurs (17%). Toutes ces catégories de médicaments sont souvent prescrits inutilement, surtout chez les personnes âgées. (Voir la section sur les somnifères et les tranquillisants , les médicaments antipsychotiques et les antidépresseurs , voir également la liste des médicaments pouvant causer des fractures de la hanche à cause de chutes provoquées par des médicaments ).
 
Un grave problème existe parce que les médecins et les patients ne se rendent pas compte que pratiquement n'importe quel symptôme chez les adultes plus âgés et chez de nombreux adultes plus jeunes peut être causé ou aggravé par les médicaments. Certains médecins et patients supposent que ce qui est réellement des réactions indésirables aux médicaments sont simplement des signes du vieillissement. En conséquence, de nombreuses réactions indésirables graves sont totalement ignorées ou ne sont pas reconnues jusqu'à ce qu'elles aient causé un préjudice important.
Les médicaments responsables des effets indésirables les plus graves chez les personnes âgées sont les tranquillisants, les somnifères et d'autres médicaments qui affectent l'esprit; Les médicaments cardiovasculaires tels que les médicaments contre l'hypertension artérielle, la digoxine et les médicaments pour les rythmes cardiaques anormaux;et des médicaments pour traiter des problèmes intestinaux.
 
Chaque année, dans les hôpitaux seuls, 28 000 cas de toxicité cardiaque potentiellement mortelle proviennent de réactions indésirables contre la digoxine, la forme de digitalis la plus couramment utilisée (médicaments qui régulent la vitesse et la force des battements cardiaques) chez les personnes âgées. 2 Étant donné que jusqu'à 40% ou plus de ces personnes utilisent ce médicament inutilement (voir la discussion sur la digoxine ), beaucoup de ces blessures sont évitables.
 
Une hausse de la mortalité chez les personnes âgées
 
Ce sont des médicaments qui tuent. Certes, ils ne tuent pas toujours et pas tout de suite, mais ce sont des médicaments qui tuent comme le montrent les quelques études qui ont comparé les conséquences, au-delà de six ou neuf mois, de la prise de ces médicaments à celle d’un placebo
 
"seul un pays authentiquement moderne était capable de traiter les vieillards comme de purs déchets

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article