Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
On drogue, on torture et on tue les vieux

On drogue, on torture et on tue les vieux

personnes âgées et médicaments, EHPAD, hôpital, maltraitance médicamenteuse, psychotropes, maison de retraite, , médecine...

benzodiazépines, somnifères : toxicomanie induite par le médecin et défonce sur ordonnances / camisole de force chimique

« Il est plus difficile de sevré les personnes des benzodiazépines que de l’héroïne. » professeur m Lader (1999)
 
Deux millions d'Américains plus âgés sont toxicomanes ou risquent d'être dépendants de tranquillisants mineurs ou de somnifères parce qu'ils les ont utilisés quotidiennement pendant au moins un an, même s'il n'existe aucune preuve acceptable que les tranquillisants sont efficaces pendant plus de quatre mois et que le sommeil Pilules pendant plus de 30 jours.
 
Les somnifères, les benzodiazépines [anxiolytiques]C’est un scandale, ça tue les vieux !

Usage des benzodiazépines chez les personnes âgées : état des connaissances :Cet article passe en revue la littérature concernant la dépendance aux benzodiazépines (BZD)chez la population des personnes âgées de 65 ans et plus. Alors que les conséquences négatives reliées à l’utilisation prolongée des BZD sont bien connues, le phénomène de la dépendance à ces substances chez cette population l’est beaucoup moins. Il n’existe toujours pas de consensus autour de la définition du problème. L’usage continu des BZD peut être davantage  problématique  chez  les  personnes  âgées  pour  qui  la  tolérance  aux  agents  chimiques diminue avec l’âge. Les facteurs de risque impliqués dans l’usage chronique sont une com-binaison interactive entre les caractéristiques des aînés et celles des médecins prescripteurs.Des pistes de recherche étayées sur un changement paradigmatique sont lancées afin de boni-fier la recherche dans ce domaine

il est démontré que les somnifères ne sont efficaces que sur une très courte durée
 
France : un des pays européens où la consommation de psychotropes est la plus élevée•3 à 4 X supérieure à celle du Royaume Uni, de l’Italie oude l’Allemagne
 
20 % des 10 millions de personnes âgées consomment de façon chronique des hypnotiques ou des anxiolytiques
 
Troubles du sommeil : stop à la prescription systématique de somnifères chez les personnes âgées
 
Les effets bénéfiques des médicaments psychiatriques sont si minces, dit-il, qu’il serait possible d’arrêter l’utilisation actuelle presque complètement sans causer de dommages. Il recommande d’arrêter l’utilisation de tous les médicaments antidépresseurs ainsi que ceux du TDAH et de la démence, et de prescrire seulement une petite fraction des antipsychotiques et des benzodiazépines utilisés actuellement.
 
« L’ARRÊT DE LA COMMERCIALISATION DE CES PRODUITS SERAIT UNE MESURE DE SALUBRITÉ PUBLIQUE »
 
Les responsables sanitaires devraient sérieusement s’inquiéter. D’un côté, notre pays fait une consommation délirante de benzodiazépines, de l’autre, nous savons que prendre ces traitements favorise l’entrée dans l’une des pires maladies qui soit. Cette affaire est une vraie bombe, mais les décideurs n’ont pas l’air de le réaliser…
A-t-on une idée de l’étendue des dégâts ?
Dans l’affaire du Mediator, on parle de 500 à 2000 morts en trente ans. Avec les benzodiazépines, du fait de la consommation forcenée dans la population âgée, c’est beaucoup plus. La maladie d’Alzheimer est devenue la grande cause nationale. […]  Pourtant on continue à prescrire en masse des traitements qui favorisent l’apparition de cette maladie.On marche sur la tête.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article