Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
On drogue, on torture et on tue les vieux

On drogue, on torture et on tue les vieux

personnes âgées et médicaments, EHPAD, hôpital, maltraitance médicamenteuse, psychotropes, maison de retraite, , médecine...

antidépresseurs : toxicomanie induite par le médecin et défonce sur ordonnances / camisole de force chimique et suicides des victimes

source : antidépresseurs

Holocauste médical : médicaments Psych ont tué plus de 5 millions de personnes au cours des 10 dernières années
 
La cocaïne agit en bloquant la recapture de certains neurotransmetteurs comme la dopamine, la noradrénaline et la sérotonine
 
La dépendance et les symtômes de sevrage à l'égard des antidépresseurs a été reconnue depuis le début des années 1960.

L’Agence nationale du médicament a décidé de classer les médicaments à base de tianeptine comme stupéfiants. Le plus connu d’entre eux est l’antidépresseur Stablon®. Pourquoi cette décision ? « En raison d’un risque de pharmacodépendance, d’abus et d’usage détourné » a motivé l’ANSM. Concrètement, suite à ce changement de classe thérapeutique, le Stablon® (comme tous les médicaments à base de tianeptine administrés par voie orale) fera l’objet de conditions particulières de prescription et de délivrance. La décision publiée auJournal officiel du 8 juin 2012sera effective à partir du 3 septembre 2012

Les effets bénéfiques des médicaments psychiatriques sont si minces, dit-il, qu’il serait possible d’arrêter l’utilisation actuelle presque complètement sans causer de dommages. Il recommande d’arrêter l’utilisation de tous les médicaments antidépresseurs ainsi que ceux du TDAH et de la démence, et de prescrire seulement une petite fraction des antipsychotiques et des benzodiazépines utilisés actuellement.
 
« La question est désormais de savoir si les ISRS ont même un quelconque effet sur les déprimés, même si l’on n’en connait pas le mécanisme. La réponse est : non « 
 
L’effet des antidépresseurs peut se rapprocher de celui de l’ecstasy qui provoque le relâchement de grandes quantités de sérotonine aux terminaisons nerveuses des neurones
 
Michèle Rivasi, députée européenne : » Le remboursement de tels médicaments, dangereux et sans valeur ajoutée thérapeutique, est un scandale qui doit cesser au plus vite ! »
 
Selon des estimations prudentes, la «deuxième génération» des antidépresseurs, en particulier les inhibiteurs sélectifs du recaptage de la sérotonine (ISRS) provoque environ 400 décès par an en Australie de l’induction du suicide. Ils ont tous un profil similaire pour l’induction de la violence, avec les plus énergisants plus récents plus fortement impliqués. Les essais cliniques présentés aux États-Unis, la Food and Drug Administration (FDA) et d’autres études ont montré qu’ils produisaient un risque important de suicide. Les antipsychotiques atypiques produisent plus de décès par suicide de nouveau, et les événements cardiovasculaires. Les médicaments en cause sont le Prozac (fluoxétine), Zoloft (sertraline), Aropax (paroxétine), Luvox (fluvoxamine), Cipramil (citalopram), Lexapro (escitalopram), Zyban (bupropion), Efexor (venlafaxine) et le Serzone (néfazodone) , maintenant retiré et autres. Les antipsychotiques sont Zyprexa (olanzapine) et Risperdal (rispéridone) et quelques autres.

la revue prescrire demande l’interdiction de : Cymbalta, Ixel, valdoxan, effexor, stablon, zyban, champix…

Prozac, Paxil, Zoloft, Effexor, Celexa, norset et Luvox. Action pour la protection de la santé des femmes. Antidépresseurs inibiteursélectif de recapture de sérotonine (ISRS)
« La documentation actuelle confirme que les réactions indésirables aux ISRS sont courantes,  diversifiées et graves. Dans le cas du Prozac, l’information fournie par le fabricant indique que  ce produit est associé à 242 effets secondaires différents, dont 34 affectent les voies génitales et  urinaires. Une analyse des réactions indésirables rapportées spontanément à la FDA a montré  qu’« aux États-Unis, sur une période de dix ans, le Prozac a été associé à un plus grand nombre  d’hospitalisations, de décès et d’effets nocifs graves que tout autre médicament« 
 
Il semble que les antidépresseurs et les médicaments antipsychotiques (aussi appelés neuroleptiques) peuvent être parmi les médicaments les plus dangereux de tous.
 
Les recherches sur la sérotonine ont été claires dès le début : la chose la plus dommageable qui pourrait être faite pour le système de la sérotonine serait de porter atteinte à une capacité de métaboliser la sérotonine. C’est pourtant exactement comment les antidépresseurs ISRS exercent leurs effets.
Depuis des décennies, la recherche a montré que l’altération du métabolisme de la sérotonine entraînerait des migraines, des bouffées de chaleur, des douleurs autour du cœur, des difficultés respiratoires, une aggravation des plaintes bronchiques, des tensions et de l’anxiété qui apparaissent de nulle part, la dépression, le suicide – , Les crimes violents, les incendies criminels, la toxicomanie, la psychose, la manie, les maladies cérébrales organiques, l’autisme, l’anorexie, la conduite imprudente, la maladie d’Alzheimer, le comportement impulsif sans se soucier de la punition et le comportement argumentatif
Ce sont des médicaments très dangereux qui devraient être interdits, comme des médicaments similaires ont été interdits dans le passé.

.

DE L'ANTIDÉPRESSEUR AU MEURTRE

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article